Notre revue de presse de mai 2024

Attaques contre les journalistes, États généraux de l’information, législation française et européenne, débats et controverses… Voici les articles que nous avons repérés pour vous sur la liberté, le pluralisme et l’indépendance des médias.

Affaire Lagardère : les rôles de Nicolas Sarkozy, de Ramzi Khiroun et de Nasser Al-Khelaïfi en question

Des éléments judiciaires, dont Le Monde a pris connaissance, mettent en lumière les interventions en 2018 de plusieurs protagonistes, dont l’ex-président de la République, dans l’un des volets de l’enquête pénale qui vaut à Arnaud Lagardère et à son bras droit d’avoir été mis en examen pour « achat de vote », « abus de pouvoir », « abus de biens sociaux » et « complicité ». Par Aude Dassonville et Rémi Dupré.

L’audiovisuel public entre fusion et confusion

Dans cet article publié par la revue Esprit, Olivier Da Lage analyse le projet de fusion de l’audiovisuel public. Selon cet ancien journaliste de l’audiovisuel public devenu chercheur associé à l’IRIS, loin de la promesse d’une “BBC à la française”, ce “réassemblage” risque d’avoir un fort impact sur la qualité des programmes et sur le service public.

CNews écope d’une amende de l’Arcom après les propos de Geoffroy Lejeune sur « l’immigration arabo-musulmane »

La chaîne de Vincent Bolloré écope d’une nouvelle sanction (une amende de 50 000 euros) pour des propos tenus par Geoffroy Lejeune dans l’émission de Pascal Praud en septembre dernier. « Ces propos imputent des faits et comportements graves à un groupe de population dans son ensemble », selon le régulateur de l’audiovisuel. Ils peuvent donc « encourager à des comportements discriminatoires » à l’égard de ce groupe de population, « en raison de son origine et de sa religion ». Par Le HuffPost (avec AFP).

Réforme de l’audiovisuel public : débat intense entre Julia Cagé et Quentin Bataillon

Sur France Inter, un Grand entretien sur la réforme de l’audiovisuel public a opposé Julia Cagé, spécialiste de l’économie des médias, et Quentin Bataillon, député Renaissance. Celui-ci, rapporteur de la mission d’information sur l’audiovisuel public, considère qu’il est « important de réformer rapidement pour additionner les forces et jamais les soustraire ». L’économiste, elle, estime que « l’audiovisuel public marche beaucoup mieux aujourd’hui que l’audiovisuel privé », bien qu’il ait été « affaibli par la majorité et par Emmanuel Macron ». Elle pointe des investissements « en forte baisse », des effectifs en diminution, la suppression de la redevance, et met en garde contre le projet de privatisation porté par le Rassemblement National.

Cession de « Paris Match » au géant du luxe LVMH : Lagardère annonce un protocole d’accord préliminaire

Le texte de l’accord, cité dans cet article de Libération, prévoit la cession de l’hebdomadaire « sur la base d’une valeur d’entreprise de 120 millions d’euros”, sous réserve « de la finalisation des négociations ». La signature définitive pourrait intervenir fin juillet, indique le communiqué de Lagardère, pour une finalisation du projet fin septembre si les autorités de la concurrence le valident.

Rachat de Marianne : De Smartbox à La Pataterie… Qui est Pierre-Édouard Stérin, le nouvel entrepreneur des médias ?

“Ultraconservateur”, “Bolloré bis” ou philanthrope à l’esprit d’entreprise ?  20 Minutes consacre un portrait à Pierre-Édouard Stérin, 49 ans. Cet exilé fiscal en Belgique qui est derrière les succès de Smartbox ou La Fourchette a fait son entrée dans l’univers des médias en entrant au capital de plusieurs titres en 2023 et 2024, dont NEO. Et il vient d’entrer en “négociations exclusives” avec le groupe CMI, propriété du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, pour la vente de Marianne. La rédaction de l’hebdomadaire, elle, craint pour son indépendance et s’inquiète d’un manque de transparence. 

IA pour les journalistes : 12 groupes de médias français embarqués

Spinoza : c’est le nom du prototype d’intelligence artificielle dédié aux journalistes, développé par l’ONG Reporters sans frontières (RSF) et l’Alliance pour la presse d’information générale (Apig). Des journalistes de 12 groupes de presse français contribuent à ce projet centré sur les enjeux de changement climatique, détaille The Media Leader.

Jérôme Chapuis : « Les médias ont une responsabilité dans la circulation d’une parole de qualité »

Dans la foulée d’une consultation en ligne sur les médias et l’information, Ouest-France et France Info organisaient, le 16 mai, à Rennes (Ille-et-Vilaine), une rencontre entre le grand public et celles et ceux qui racontent l’actualité. L’occasion d’interroger Jérôme Chapuis, ancien directeur de la rédaction de La Croix désormais aux commandes de la matinale de France Info. Vérification des faits, différences médias publics/privés, lien avec les lecteurs et auditeurs… Un entretien avec Caroline Tortellier publié par Ouest-France.

La Russie interdit Sota, l’un des derniers médias d’opposition à Moscou

Le parquet général russe a déclaré “indésirable” Sota, l’un des derniers médias d’opposition à Moscou, rapporte BFMTV. Celui-ci est accusé de “déstabiliser la situation socio-politique de la Russie”. Conséquence : ses employés s’exposent à de lourdes peines et ses activités sont interdites dans le pays. Une décision liée à la guerre en Ukraine, sans que le conflit ne soit mentionné.

Ouest France, L’Express, CMI… Les groupes de presse veulent se lancer dans la télé

Les candidats souhaitant profiter de l’arrivée à échéance de 15 fréquences de la TNT en 2025 sont désormais connus. Parmi ceux qui ont déposé un projet de chaîne auprès de l’Arcom, Daniel Kretinsky (groupe CMI), mais aussi Ouest-France et L’Express. Un article à lire sur le site 20Minutes. 

Grégoire Lemarchand : « Dans certains médias, on ne fait pas attention à qui on donne la parole sous couvert de liberté d’expression »

Public Sénat, dans cet article d’Alexis Graillot, revient sur les auditions menées par la commission d’enquête sénatoriale sur les influences étrangères. Celles de « fact-checkers » – Anaïs Condomines (rédactrice en chef adjointe de la rubrique CheckNews de Libération) et Grégoire Lemarchand (rédacteur en chef Investigation numérique à l’AFP)- qui présentent leurs méthodes pour lutter contre la désinformation et esquissent des pistes pour restaurer la confiance envers les médias. 

« Marianne » bientôt aux mains du milliardaire ultraconservateur Pierre-Édouard Stérin

Mediapart revient sur l’annonce de l’ouverture de négociations exclusives entre leur actuel actionnaire, le magnat tchèque Daniel Kretinsky, et Pierre-Edouard Stérin, l’inventeur des Smartbox, catholique traditionaliste revendiqué. Cécile Hautefeuille, Dan Isarel, Mathias Thépot et Khedida Zerouali détaillent dans cet article le projet qui devrait être bouclé à l’automne.

Fusion Radio France-France Télé : le gouvernement a-t-il un agenda caché ?

L’exécutif souhaite regrouper les sociétés de l’audiovisuel public. Un amendement en ce sens est examiné le 14 mai en commission à l’Assemblée. Jacques Sayagh décrypte dans Ouest-France les enjeux de cette réforme et pourquoi elle suscite l’opposition des syndicats.

Projet de réforme de l’audiovisuel public : la grande confusion ?

Le 23 mai, les députés s’attaqueront en première lecture à la proposition de loi « relative à la réforme de l’audiovisuel public et à la souveraineté audiovisuelle », adoptée il y a un an au Sénat. Cette “loi Lafon” propose un rapprochement sous forme de holding de France Télévisions, Radio France, France Médias Monde et l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Un article d’Etienne Labrunie et de Sophie Gindensperger publié dans Télérama.

Liberté des médias : péril sur l’information entre crise, concentration, dépendance

Dans ce billet de blog publié sur le Club de Mediapart, le Fonds pour une presse libre (FPL) dresse un tableau sombre du système médiatique français et pointe l’installation de l’extrême droite au sein de médias de masse. « Les atteintes à l‘indépendance des rédactions se répètent. A chaque fois, les consciences se réveillent, puis se rendorment, et rien ne change, juge l’organisme qui défend la liberté de l’information, le pluralisme de la presse et l’indépendance du journalisme. Cet affaissement de l’indépendance donc de la qualité de l’information est une explication majeure du gouffre de défiance qui s’est créé entre l’opinion publique et les médias. » L’espoir ? La vigueur d’une presse indépendante qui joue à la fois le rôle de « laboratoire » et d’« aiguillon ».

Audiovisuel public : le gouvernement prévoit une fusion au 1ᵉʳ janvier 2026

Après la création d’une holding en 2025, le gouvernement prévoit une fusion pure et simple des sociétés de l’audiovisuel public au 1er janvier 2026, dans un amendement qui sera soumis aux députés lors de l’examen du texte en commission à partir du 14 mai, rapporte Le Monde. Le rapprochement se ferait en deux étapes : « La création au 1er janvier 2025 d’une société holding à la tête d’un groupe réunissant France Télévisions, Radio France, France Médias Monde et INA », puis « la fusion au 1er janvier 2026 des filiales au sein de la société France Médias ». Un schéma qui suscite l’inquiétude du secteur.

Les journalistes, premier poste de dépenses qui représente 40% du coût d’un grand journal d’information

Dans ce compte-rendu du colloque « Démocratie, information et publicité » organisé à La Sorbonne Université le 23 avril dernier et publié sur le site d’Influencia, Louis Dreyfus (groupe Le Monde) et Marc Feuillée (groupe Le Figaro) présentent les axes et enjeux de leur modèle économique. Parmi les chiffres cités, celui du coût de l’information, en forte augmentation depuis plus de dix ans. « En 2010, Le Monde avait 300 cartes de presse, on en a aujourd’hui 550« , détaille ainsi Louis Dreyfus, estimant que la rédaction représente environ 40% du coût d’un grand journal d’information.

Appel à la grève à Radio France, contre la suspension de Guillaume Meurice et les changements de grille, sur fond de crainte d’une mise au pas

Un préavis de grève intersyndical a été déposé pour le dimanche 12 mai par les syndicats de Radio France, reflet de la crise dans le groupe de l’audiovisuel public après la mise à pied de l’humoriste Guillaume Meurice et des aménagements de grille perçus comme politiques. Par Adrien Franque dans Libération.

La liberté d’informer attaquée de toutes parts

Dans son éditorial, Le Monde s’inquiète de la décision du gouvernement israélien, dimanche, d’interrompre la diffusion de la chaîne d’information qatarie Al-Jazira, accusée de « menacer la sécurité du pays ». Son matériel a été saisi, deux jours après la Journée mondiale de la liberté de la presse (le 3 mai). Un assaut en règle contre la liberté d’informer alarmant contre lequel les États-Unis et l’Union européenne doivent protester davantage, estime Le Monde.

En Italie, les journalistes de la Rai en grève pour leur indépendance : « Il y a une volonté de faire taire l’opposition »

Face aux ingérences du pouvoir, le groupe audiovisuel public italien, inquiet, s’est mis en grève le lundi 6 mai. Fulvio Cammarano, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Bologne, apporte son éclairage dans une interview à Télérama.

En Italie, de vives tensions autour de la liberté de la presse

Censure du monologue de l’écrivain Antonio Scurati, déprogrammation d’émissions, ingérence dans l’audiovisuel public… La liberté de la presse est mise sous pression par le gouvernement d’extrême droite de Giorgia Meloni. Laure Giuily analyse les tensions qui agitent actuellement l’Italie dans cet article publié par La Croix.

Comment Twitch redéfinit le journalisme et impacte les médias numériques

Si Twitch s’est fait connaître pour le streaming de jeu vidéo, la plateforme de streaming devient un acteur clé du journalisme. Elle favorise une interaction en temps réel entre créateurs de contenu et audience, permettant une analyse et un débat collectifs de l’information diffusée. Cette dynamique « bouleverse la notion classique de la diffusion de nouvelles, en instaurant un modèle où l’interaction devient une méthode journalistique à part entière », analyse Camille Coirault sur le site de Clubic.

La situation de la liberté de la presse en Afrique

Pressions politiques, manque de protection, désinformation… Dans son nouveau classement mondial, l’ONG Reporters sans frontières (RSF) livre un constat inquiétant sur la situation de la liberté de la presse dans le monde. France 24 propose un focus sur le continent africain, au travers de cet entretien vidéo avec Sadibou Marong, directeur du bureau Afrique de l’Ouest de l’ONG.

L’UE appelle à renforcer le soutien aux médias libres et indépendants

Cet article publié sur le site de la représentation française de la Commission européenne rappelle les mesures prises en matière de protection des journalistes et de soutien aux médias libres, dont certaines entrent en vigueur début mai. C’est le cas, le 6 mai, des nouvelles règles contre les « poursuites bâillons » ou encore, le 7 mai, de la législation européenne sur la liberté des médias.

Liberté de la presse : comment La Voix du Nord travaille au quotidien

Les journalistes écrivent-ils ce qu’ils veulent ? Peuvent-ils donner leur avis ? Est-ce qu’ils peuvent payer une information ? Subissent-ils des pressions ? Est-ce un métier dangereux ? En cette 31e journée internationale de la liberté de la presse, La Voix du Nord fait œuvre de pédagogie et lève un coin du voile sur les pratiques quotidiennes de sa rédaction.

Liberté de la presse : la France se classe au 21e rang mondial en 2024 et gagne trois places en un an

Dans son rapport 2024 sur la liberté de la presse, Reporters sans frontières souligne que cette année « les États échouent à protéger le journalisme ». Le trio de tête des pays où la liberté de la presse est le mieux respectée est composé de la Norvège, du Danemark, et de la Suède. La France, classée 21e, gagne trois places par rapport à 2023. FranceTVinfo revient sur les grandes lignes de ce rapport annuel.

Bruno Patino : « L’information proposée aux Français doit être honnête, libre et plurielle »

Le président du comité de pilotage des Etats généraux de l’information met en garde contre « quatre grands phénomènes » qui « fragilisent » l’accès à des informations de qualité : « marginalisation », notamment face à la concurrence des réseaux sociaux, « polarisation » sous l’effet de « mécanismes qui accentuent toutes les divisions », « paupérisation » des médias et des journalistes, « décrédibilisation » favorisée par « des mécanismes de désinformation ». Un entretien à retrouver sur FranceTVinfo.

Plus de la moitié de la population vit dans un pays en rouge sur la carte de la liberté de la presse de RSF

« À l’échelle mondiale, un constat s’impose : la liberté de la presse est menacée par celles-là mêmes qui devraient en être les garants : les autorités politiques », résume l’ONG Reporters sans frontières (RSF) en introduction de la publication de son rapport annuel sur la situation de la liberté de la presse dans le monde. Dans cinq des pays les plus peuplés, les récentes tentatives de contrôle de l’information durant les élections sont la parfaite illustration de l’ampleur de la répression de la liberté de la presse qu’ils connaissent. Parmi les cinq indicateurs qui composent le score des pays, l’indicateur politique est celui qui baisse le plus en 2024, avec une chute globale de 7,6 points.

Qui est Pierre-Edouard Stérin, ce milliardaire catholique candidat au rachat de « Marianne » ?

Le Monde brosse le portrait du fondateur de Smartbox, qui se revendique libertarien conservateur, et a entrepris, depuis deux ans, une très discrète entrée dans le monde des médias. Il se dit prêt à acquérir le magazine détenu par Daniel Kretinsky. Admirateur de Vincent Bolloré et désireux, comme lui, de « sauver la France », il affirme que « L’idée, ce n’est pas de racheter le média pour le changer, mais bien de préserver la ligne éditoriale ainsi que l’indépendance de la rédaction ». Par Brice Laemle et Ivanne Trippenbach.

I-télé, l’information n’est pas une marchandise

Dans l’émission Affaires Sensibles, sur France Inter, Fabrice Drouelle revient sur la grève, à l’automne 2016, d’Itélé, devenue CNews, ou « l’histoire d’une rédaction face à l’influence et à l’ingérence de son actionnaire », en l’occurrence Vincent Bolloré.
Interviewée en complément du récit documentaire, Julia Cagé, professeure au département d’économie de Sciences Po Paris et spécialiste des médias, insiste sur la grève au Journal du Dimanche à l’été 2023 : « Avec le JDD, on a l’une des grèves de la presse écrite les plus longues de l’histoire en France. [Vincent Bolloré] impose un nouveau directeur envers et contre tout. À chaque fois, il dit : « Regardez, je fais ce que je veux et il ne se passe rien ! » […]. Ni la loi ni le politique aujourd’hui ne sont là pour protéger l’indépendance des journalistes. » Et l’économiste de poursuivre : « On veut que les conditions de nomination du directeur garantissent l’indépendance des rédactions. C’était une demande très forte de la part des journalistes du Journal du Dimanche. C’est une des mesures qu’on pousse aussi fortement avec Benoît Huet dans le livre « L’Information est un bien public » [Seuil]. Il nous paraît fondamental de donner un droit de véto aux rédactions sur le choix du directeur ou de la directrice de la rédaction […]. Il suffit d’un décret pour modifier la loi. »